Accueil Uncategorized Communication et intelligence émotionnelle à l’heure de l’IA
formats

Communication et intelligence émotionnelle à l’heure de l’IA

Intelligence émotionnelle et l'IA 1.0

Nous sommes à l’heure des communications, nous avons plus d’outils que jamais et pourtant il y a de plus en plus de malentendus, d’incompréhensions et de tensions dans la plupart des échanges. Les raisons en sont fort simples.

En tout premier lieu, comment pratiquer quelque chose que nous n’avons pas appris ? En second lieu, l’interprétation de l’information, selon l’état, le contexte de celui qui envoie l’information et celui qui la reçoit donnera le ton à l’échange.

Depuis l’apparition de l’IA (intelligence artificielle), les communications peuvent devenir complexes et être source de malentendus. Ce n’est pas surprenant quand on y pense, si 93 % de la communication passe par le non verbal, nous devons en conclure que les messages écrits sont alors représentatifs de seulement 7 % de la communication, et ce, dans la mesure où le message est reçu et compris comme l’auteur le pensait.

Pour transmettre des messages courts, confirmer un rendez-vous ou une réunion, les messages écrits conviennent tout à fait. Toutefois, s’il s’agit d’une entente, d’une mise au point, de clarifier une perception ou une vision, il est fortement conseillé de le faire verbalement. Car en plus des 7 % qui sont les mots choisis, le récepteur aura accès au 38 % qui est l’intonation et ses variantes ainsi qu’à 55 % du langage corporel.

Qu’on ne s’étonne pas si plusieurs en perdent leur intelligence émotionnelle! À la vitesse à laquelle les communications vont, les gens ont très peu de temps pour réfléchir avant de répondre. Réfléchir avant de répondre, là est le cœur de la communication, surtout pour les tempéraments bouillants, car s’il est plus facile d’ajouter des mots et apporter des nuances dans nos propos, il en va tout autrement pour les mots qu’on a déjà prononcés!

Le constat est que plusieurs personnalités influentes notamment Bill Gates, Richard Branson, Oprah Winfrey, Warren Buffett, Mark E. Zuckerberg, Melinda Gates, Angela Merkel, , réfléchissent avant de communiquer leur vision et à la façon dont elles vont le faire afin d’atteindre le plus de personnes dans l’accomplissement d’un objectif commun. Tout bon leader maîtrise la communication par l’intelligence émotionnelle et c’est cette maîtrise qui les a menées là où elles sont. Elles s’assurent également de s’entourer de sages conseillers.

 

Évidemment la question qui brûle les lèvres est : comment maîtriser l’art de l’intelligence émotionnelle? Et la question vient immanquablement lorsqu’on est devant une personne de mauvaise foi ou qui manipule pour parvenir à ses fins et qui se permet toute intervention. Ou encore, devant une personne qui fait de l’attitude à ses collègues ou son employeur.

Comme tout est une question de perception et de compréhension de la situation, sans les lunettes du joueur concerné, mais plutôt celui du coach d’une équipe qui se demande dans quelle mesure il peut aider son joueur tout en s’assurant que ce dernier ne contamine pas le reste de l’équipe.

En tout premier lieu, il convient de se demander dans quel état d’esprit le récepteur du message se trouvait-il lors de l’échange. A-t-il pris l’énoncé de façon trop personnelle? Et la même chose pour l’émetteur : dans quel état d’esprit se trouvait-il lors de ses énoncés? Était-ce destiné à une personne en particulier ou bien à la première personne qui a entendu?

En second lieu, se poser ces questions avant d’interagir fait déjà partie du processus d’intelligence émotionnelle, car lorsque l’esprit est en mode questionnement, il n’est pas dans la réaction, et plus il se pose des questions, plus il s’éloigne de l’émotion. Et si c’est trop difficile de le faire en direct, il est alors souhaitable de se retirer dans un endroit calme pour se distancer de ses émotions et entrer en mode analyse, devenir le coach dans l’estrade. Comme il y a toujours l’envers de la médaille, il faut faire attention à son opposé, trop d’analyse paralyse!

 

En troisième lieu, la pratique de la respiration profonde, de la cohérence cardiaque ou du pranayama, sont des moyens de transmuter une émotion tout en demeurant conscient de celle-ci sans toutefois être sous son emprise. C’est le pion dans l’échiquier, c’est le joueur qui sort pour devenir le maître qui regarde sa partie au-dessus de la mêlée.

En quatrième lieu, porter son attention sur ce qui va bien et ce pour quoi vous êtes reconnaissant, car les choses peuvent très mal aller, il en demeure un choix de poser son attention sur ce qui va bien et trouver le cadeau dans l’épreuve. La psychologie positive est l’antidote à la déprime, à la négativité et à l’amertume.

En cinquième lieu, le dialogue interne est très puissant, d’où l’importance d’y être attentif, car des phrases répétées des centaines de fois par jour sont très destructives; certaines personnes sont aussi leur pire bourreau, car elles passent leur temps à se dire qu’elles sont stupides, incapables, inaptes, insuffisantes, etc.

En toute logique, comment ces personnes pourraient-elles avoir une grande estime à la fin de la journée? J’ai vu des personnes commencer leur journée avec des cassettes ou lectures de motivation et à la fin de la journée ne pas comprendre pourquoi les choses n’évoluaient pas. Leur dialogue interne était négatif et destructeur, ce qui avait pour effet d’annuler la surdose de positif.

 

Quand je demande à ces personnes si elles laisseraient quelqu’un leur parler comme elles le font à elles-mêmes? La réponse est toujours la même : sous aucune considération! Alors, arrêtez dès maintenant!

Ou alors quand je leur demande si elles s’adresseraient ainsi à leur meilleur ami ou à leur enfant? Non! Aussi, la solution pour cesser consciemment les pensées limitatives qui éloignent de l’intelligence émotionnelle, est de jouer à déjouer les programmations et les déprogrammer par des pensées constructives. Ce n’est pas de la magie, c’est d’être de plus en plus conscient des pensées qui nous habitent, car ce sont celles-ci qui transportent ou contaminent son hôte, car la seule chose que nous pouvons maîtriser, ce sont justement nos pensées et celles-ci sont l’outil de régularisation des émotions.

Les cinq signes qui démontrent que vous êtes émotionnellement intelligents :

  1. Vous êtes capable de vous excuser.
  2. Vous vous remettez en question.
  3. Vous dites les choses sans détour toujours dans un but d’amélioration.
  4. Vous avez un coach, un consultant, un thérapeute ou un mentor.
  5. Vous n‘êtes pas seulement une personne joyeuse, vous avez intégré le pouvoir des pensées.

Selon le Dr John D. Mayer, l’intelligence émotionnelle n’est pas l’amabilité, ce n’est pas de l’optimisme, ce n’est pas du contentement, ce n’est pas la quiétude et ce n’est pas la motivation. C’est simplement d’avoir les capacités à gérer ses propres émotions et l’effet de celles des autres sur soi.

Une chose est certaine, si l’IA peut nous faire vivre des émotions, c’est dans la vraie vie avec de vraies personnes que le défi de communication et l’application de l’intelligence émotionnelle se pratiquent et se vivent!

Être responsable, c’est créer des liens. Saint-Exupéry

 

Isabelle Sergerie, profileur analyste certifié,

Coach professionnel certifié, formateur agréé

 

 

www.profilserviceexpert.com

Page Facebook

Révision par Françaistrie

 
 Share on Facebook Share on Twitter Share on Reddit Share on LinkedIn
No Comments  comments